Non au projet TGI

La direction souhaite mettre fin au statut d’expatrié de Total S.A. et de déléguer la gestion des expatriés à TGI, filiale suisse du Groupe, ce qui permettrait « toutes les flexibilités »  et priverait les salariés de leurs droits, représentants du personnel et accords collectifs.